Sols agricoles

Professionnels de la filière agricole

Vous souhaitez quantifier les nématodes phytoparasites dans vos parcelles, suivez ce lien.

Vous voulez connaître l’état biologique du sol sur votre domaine, dans vos parcelles.

ELISOL environnement réalise des études de la nématofaune du sol pour caractériser son fonctionnement biologique. Les analyses mises en œuvre sont normalisées (NF ISO 23611-4*); elles permettent d’évaluer l’effet des modes de gestion, ou de pratiques culturales sur la qualité du sol.

Voilà, à titre d’exemple, quelques types d’études pour lesquels les nématodes sont utilisés pour caractériser le niveau de fonctionnement biologique du sol:

– intensité du travail du sol: semis direct versus labour
– mode de conduite:  biologique, conventionnel ou raisonné
– quantité et qualité des matières fertilisantes: fertilisation organique ou fertilisation minérale

Fréquence et profondeur du travail du sol

Utilisation de plantes de couverture

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une démarche d’intensification écologique de l’agriculture se met en place. Il s’agit de développer des systèmes de production durables, plus économes en intrants (engrais chimiques, énergie fossile) et moins nocifs pour l’environnement, et utilisant de nouvelles techniques de lutte contre les maladies et les ravageurs (pesticides…). Pour arriver à ce but, la compréhension du fonctionnement du sol et de sa biodiversité est un pré-requis pour exploiter le potentiel du sol sans le dégrader.

 

Dans le sol vivent de nombreux organismes, dont les nématodes qui  sont des organismes microscopiques  mesurant quelques millimètres de long et quelques dizaines de micromètres de diamètre.

Ce sont des bio-indicateurs pertinents du fonctionnement biologique du sol, en raison :

– de leur abondance dans tous les écosystèmes (entre 200 et 20 000 individus par kilogramme de sol « ordinaire »)
– de leur grande diversité taxonomique et fonctionnelle
– de leur sensibilité aux perturbations physiques et chimiques.

En agriculture, les nématodes ont mauvaise réputation car certains sont phytopharasites et induisent des dommages aux plantes cultivées ; toutefois ces nématodes ne représentent qu’une partie des nématodes du sol, la plupart étant dit « libres », c’est à dire non parasites. Les nématodes peuvent être distingués selon leur groupe trophique. Chacun de ces groupes trophiques renseigne sur une fonctionnalité du sol. Les  principaux groupes trophiques de nématodes trouvés dans le sol sont :

– les nématodes phytophages (obligatoires ou facultatifs) qui renseignent sur la nature et l’état de la couverture végétale et, le risque de perte de rendement ;
– les nématodes bactérivores et fongivores qui renseignent sur le compartiment microbien, la dynamique de la matière organique et le recyclage des éléments nutritifs ;
– les nématodes de niveaux trophiques supérieurs (omnivores et carnivores) qui reflètent les perturbations physiques ou chimiques du milieu.

Un nématode bactérivore: Acrobeloides nanus

Un phytoparasite: Scutellonema cavenessi

Un carnivore: Prionchulus sp.

 

 

 

 

 

 

 

 

De plus, la petite taille des nématodes, permet de travailler sur la communauté de ces organismes à partir de petits échantillons de sol (moins de 500g) faciles à prélever. L’outil a été développé initialement pour les agrosystèmes.

Télécharger un exemple d’étude

Villenave, C., Ba, A.O., Rabary, B., 2009. Analyse du fonctionnement biologique du sol par l’étude de la nematofaune: semis direct versus labour sur les hautes terres près d’Antsirabé (Madagascar). Etude et gestion des sols 16, 369-378.

 

L’utilisation des bio-indicateurs est particulièrement intéressante dans le cadre d’études comparatives qu’elles soient diachroniques (suivi au cours du temps de l’évolution d’un site) ou synchroniques (comparaison simultanée de  situations ayant des historiques différents).

Norme NF ISO *23611-4 (2008): Qualité du sol – Prélèvement des invertébrés du sol – Partie 4: Prélèvement, extraction et identification des nématodes du sol.