Journée multi-acteurs

Quels outils pour évaluer le fonctionnement biologique des sols agricoles ?

Cette journée s’est déroulée le 6 novembre 2018, à Agropolis International, Montpellier.

L’objectif général de cette journée était d’échanger les points de vue, idées, acquis (de laboratoire ou de terrain) et les expériences autour de la notion de qualité biologique des sols.

Les organisateurs de la journée

 

 

 

 

Objectifs spécifiques :

– Présenter les différentes approches de mesure de la qualité biologique des sols (biodiversité fonctionnelle ; mesures de fonctions). En montrer les potentiels et limites.

– Mobiliser un public large alliant les mondes académique et professionnel, des réseaux d’agriculteurs en passant par les entreprises d’analyses des sols et start-up, pour échanger sur les avancées concernant les indicateurs de caractérisation du fonctionnement biologique des sols.

– Présenter les forces du collectif régional sur les questions de fonctionnement biologique des sols agricoles

E. Blanchart présentant les organismes du sol.

Le sol héberge 25% de la biodiversité. Les ressources en sol de la planète sont rares (moins de 22% des terres émergées), varient selon les régions et dépendent en grande partie de l’occupation du sol. L’utilisation excessive des terres par l’homme entraine généralement une perte de biodiversité des sols et des fonctions portées par cette biodiversité (maintien de la structure des sols, dégradation de la MO, infiltration etc.). Evoluer vers une agriculture durable nécessite de restaurer ce fonctionnement biologique du sol, et donc de pouvoir mesurer efficacement les modifications de ces fonctions portées par la biodiversité des sols.

Depuis 20 ans, on assiste à un développement exponentiel d’indicateurs, dit « biologiques », de qualité des sols qui peuvent être séparés en deux grandes catégories :

  • Indicateurs basés sur la mesure directe d’organismes du sol
  • Indicateurs basés sur la mesure d’activités biologiques

La journée a été divisée en deux sessions égales résumant les deux approches.

Chaque session a inclus des présentations des différents acteurs académiques et professionnels (laboratoires, utilisateurs). Une large place a été laissée au débat

La journée a été animée par Valery Dubois. Onze intervenants ont présenté leurs travaux et activités :

Mark G. Kibblewhite, Professeur en science du sol, Cranfield University 

Eric Blanchart, Ecologue du sol IRD.

Gilles Boyer, Expert en agro-pédologie, Chambre d’Agriculture Occitanie (Aude).

Mickael Hedde, Ecologue du sol INRA

Matthieu Valé, Responsable technique du pôle Agriculture, Auréa AgroSciences,

Cécile Villenave, Agronome et nématologiste, responsable scientifique Elisol Environnement.

Julien Halska, Agronome, Chambre d’agriculture Grand-est (Saône et Loire)

Alain Brauman, Ecologue du sol, IRD

Xavier Salducci, Agronome, Directeur de Celesta-lab

Alain Bouthier, Ingénieur d’études Sols Fertilisation Irrigation, Arvalis, système grandes cultures

Aude Pelletier, Agronome, Chambre d’Agriculture Occitanie (Ariège), système grandes cultures et polyculture-élevage